CdC 2° division. Une rencontre en demi teinte.

Samedi matin je prenais la route du sud, et je regardais le ciel. Il était gris, pollué, uniforme et sans vie, mais je savais qu’il en fallait peu, peut être un léger souffle de vent, pour qu’il se change en magnifique ciel bleu. Pas grand chose, non presque rien, et il se serait transformé pour passer de cet état de tristesse à celui d’émerveillement. Seulement, il est resté terne.
Pas de pluie c’est vrai, mais pas de soleil non plus. Rien. Juste histoire de vous mettre le moral dans les chaussettes.
Pourquoi je vous parle du temps de ce samedi me direz vous ? C’est que je lui trouve une similitude avec notre équipe du championnat des Clubs de D2 de cette journée. Elle n’a pas perdu, c’est aussi vrai, mais elle n’a pas gagné non plus.
Pourtant il aurait suffit que d’un petit tête à tête de plus pour faire entrer le soleil, et partir en vacances tranquille.
Mais c’est bien connu, ce groupe, cette bande de copains devrais-je dire, aime bien se faire peur et se lancer des défis. C’est comme ça qu’elle fonctionne depuis son engagement dans l’aventure.
Et depuis le début, sans vouloir jouer le vieux sage fou, je m’efforce de dire qu’à trop tirer sur l’élastique, il casse et vous revient en plein dans la poire, et là ça fait mal.
Maintenant il n’y a plus de place pour le moindre faux pas, et les deux dernières rencontres à venir ne sont pas des plus faciles.
Comme on dirait à rome, « Alea jacta est ». Le 16 septembre certains riront pendant que d’autres seront moins à la fête.
La seule chose que je souhaite bien sûr, c’est de me tromper, et d’avoir tous ces jeunes, de Sam à Jean-Pierre, me dire : « Oh papy, tu es dans la fiction, notre équipe va une nouvelle fois se relever, et nous allons te le montrer. Par contre attention à ton coeur, si tu est déjà inquiet maintenant, qu’est ce que se sera le 15 septembre. »
Pour tout vous dire, Sam, notre capitaine, est confiant. Alors pourquoi pas ? car c’est évident, le potentiel est là. J’ai l’habitude de reprendre Coluche et de dire que certaines personnes sont capables du meilleur comme du pire, mais c’est dans le pire qu’elles sont les meilleures, or pour nous, petits bleus, c’est l’inverse, nous sommes réellement aptes au meilleur. Maintenant le bouchon est dans nos mains il ne reste plus qu’à le bonifier jusqu’à treize points sur les deux rencontres restantes.
Quoi qu’il en soit, malgré ce verre à moitié vide où à moitié plein, la bande de ouf doit conserver son esprit collectif, ne pas baisser les bras, et éclairer ce championnat de sa bonne humeur qui l’anime depuis la première journée de compétition.

La convivialité est toujours le maître mot de cette belle équipe. Le rendez vous de bon matin chez David autour d'un bon café avec les croissants à un coté sympa.


Nota : Merci à ATX pour les photos.

Laisser un commentaire